mardi 28 juillet 2015

We need to talk about SOS Racisme

Ces derniers temps, il n'y a pas une semaine où un blaireau de droite ou d'extrême droite, tu sais ceux avec le pin's JE SUIS FACHO, ne sorte un truc énorme, histoire de faire parler de lui.

Son pin's JE SUIS FACHO, c'est bien, c'est comme un chiffon rouge, un appeau, ou, pour les plus technophiles, une puce RFID pour le radar de "la gauche".

Allez, mec "de gauche", vas chercher le facho, il est là, bien identifiable, il dit "Je suis raciste et je vous emmerde, je suis sexiste et je vous emmerde" et toi, mec "de gauche", tu peux aller faire le superman et aller te clasher par tweets et communiqués interposés avec ces personnes, pour entretenir ton vernis de tolérance. Ca coûte pas cher et tu t'en fous, c'est pas toi qui risques de te faire fracasser la gueule dans la rue par un faf de passage parce que ta gueule lui semble pas bien de chez nous ou de te faire harceler dans la rue juste parce que tu as l'outrecuidance d'y être.



Peu importe que tu participes au racisme et au sexisme en faisant une différence entre femmes musulmanes, femmes voilées et femmes tout court, que tu participes au sexisme en n'ayant toujours pas viré DSK de ton parti et en remplaçant le mot "viol" par "petit accident domestique", que tu participes au sexisme en traitant des femmes d'hystériques quand elles ont le malheur de ne pas être d'accord avec toi, que tu participes au racisme en soutenant un gouvernement qui continue sa politique anti-immigration de la manière la moins humaine qui soit. Tout ça, c'est pas grave, parce que comparé au FNETCEQUILFERATSILETAITAUPOUVOIR (sauf que toi tu verrais pas tellement la différence dans ta vie quotidienne en fait), tu es du pipi de chat. Tu es moins raciste et sexiste qu'eux, le mètre étalon du racisme et du sexisme, du coup tu es certainement pas raciste ni sexiste.

Et toutes ces années passées à dialoguer avec mon père, à lui dire "heureusement que tu n'as pas le droit de vote dis donc, sinon ça ferait une voix de plus pour la droite tu exagères" quand il me disait que la gauche socialiste était une grande escroquerie, que Mitterrand et sa clique n'ont fait que de la droite cachée derrière une étiquette, un déguisement de gauche, et que quitte à faire de la droite, autant voter pour la vraie, qui au moins ne fait pas semblant.

Toutes ces années à croire que tu n'étais pas si pire, mec "de gauche".

Et là, les coups pleuvent, et contrairement à toi, les personnes racisées de France, qui combinent en plus avec une condition sociale moins sympa que la tienne (Malek Boutih et Harlem Desir sont des exceptions) on ne sait jamais d'où ça va venir. On ne sait pas si le prochain coup porté viendra de droite (on ne serait pas surpris) ou de gauche (ça pique un peu plus, mais on commence à avoir l'habitude).

On ne sait pas si la pique ou la mesure ou la loi (et ouais on s'en prend de partout mec) raciste ou sexiste ou libérale va venir d'un pseudo copain, qui nous impose son amitié, en hurlant "Touche pas à mon pote". On est entourés d'ennemis potentiels, avec lesquels on devrait faire semblant de fraterniser même si c'est dur pour nous parfois de se faire marcher sur la gueule, mais c'est pour notre bien.

SOS Racisme par exemple, pendant longtemps j'ai cru que c'était quand même un peu sincère, qu'on était juste pas d'accord sur la définition du racisme, sur la manière de faire. (oui je sais avec le recul c'est con comme raisonnement, mais j'ai tendance à croire dans l'humain tuvoua)

Ben non, en fait. Les derniers événements montrent que SOS Racisme n'attendait qu'une occasion de démontrer que sa hiérarchisation entre les bons Arabes (pas religieux) et les mauvais Arabes (religieux) était la bonne analyse, en prenant le maillot de bain comme un symbole des valeurs de la République et je n'arrive pas croire que je me retrouve à écrire un truc pareil.
Je ne parle même pas de ce que ça veut dire, d'avoir directement pensé à des histoires d'islamisation, alors qu'on ne savait rien de l'affaire, à part un article moisi de la PQR.

L'asso s'est lamentablement plantée, et n'a réussi qu'à se porter au niveau de Riposte Laïque et son apéro saucisson raston.

Et bizarrement, la "gauche socialiste" ferme sa grande gueule. Si prompte à expliquer que nous faisons le jeu du FN  à force de démontrer le racisme et le sexisme latents qui inondent notre société, de démontrer que les gouvernements de gauche ont enterré des lois progressistes mais voté des lois racistes sans pression, la "gauche socialiste" ne dit rien quand un des siens n'en est plus à faire le jeu du FN, mais est carrément passé aux travaux pratiques. 

C'est terminé. La "gauche socialiste" et ses antiracistes de gala, c'est terminé. Définitivement.