mardi 2 décembre 2014

Il suffisait de se taire

... et d'écouter. 

Je n'ai pas d'avis sur Exhibit B. Je ne l'ai pas vue. 
Je n'ai pas d'avis sur la démarche du mecton qui l'a créée, cette pièce. Je n'ai pas d'avis sur sa sincérité. 
Je ne suis pas forcément pour l'annulation. 

En revanche, j'ai un avis sur la manière dont on a répondu aux manifestants. 
J'ai un avis sur la manière dont la gauche antiraciste majoritairement blanche s'est empressée de donner son avis, renvoyant les manifestants à une volonté de censure qui n'existe pas, parce que ces manifestants ne sont jamais pris en compte par aucun gouvernement, jamais. 


On les a comparés, malhonnêtement, à la manif pour tous. 
La manif pour tous, c'est la France réac, la France qui a le droit de vote, la France qui a le pouvoir, on l'a vu récemment, d'affréter des bus subventionnés par des organisations politiques   pour manifester par dizaines de milliers à Paris, et de faire plier des ministres sur l'égalité, alors que le récépissé de contrôle au faciès,lui, est passé à la trappe.

Les manifestants contre Exhibit B, c'est cette France qu'on a renvoyée directement à son inculture innée, à sa dépolitisation évidente, quant elle interroge l'opportunité de monter une pièce sans esclavagistes pour montrer l'esclavage, quand elle pose des questions sur notre société qui importe son art sur des territoires dont elle ignore les artistes et les publics, sur des territoires dont beaucoup d'habitants portent cette Histoire dans leur histoire.

Pourtant, il y a aussi des Noir-e-s, et même des artistes noir-e-s, qui se sont positionné-e-s contre l'annulation, qui n'ont pas signé la pétition. Ont-ils eu une tribune, D' de Kabal, Eva Doumbia, Lilian Thuram?

Cherche sur internet, on a une pauvre vidéo et deux posts facebook pendant que les Blanchard,  Kantcheff, Atala, se pressent dans les media pour montrer qu'ils ont un avis, et que cet avis c'est que la pièce est antiraciste, alors qu'ils ne l'ont pas plus vue que les manifestants auxquels ils reprochent de ne pas juger sur pièce. Les noms cités ci-dessus n'ont été invoqués que pour renforcer cette dernière position, dans une utilisation du classique "j'ai raison t'as vu, y a un Noir qui est d'accord avec moi".

Ensemble et Eric Fassin ont plutôt soutenu la position des manifestants, en posant des questions, mais pourquoi prendre la parole, si vite, alors qu'elles ne nous ont pas attendues, ces personnes noires, pour réfléchir leur rapport à notre système, à l'art, à l'histoire et à leur histoire.

Pourquoi on n'a pas un débat dans les journaux, ou à la télé, entre Claude Ribbe, Casey, D' de Kabal, Eva Doumbia et Lilian Thuram?

Pourquoi?

Parce que nous ne savons pas nous taire, et simplement écouter.