vendredi 6 juin 2014

Dérapages

En voiture Simone et claque les watts , on parle acrobaties linguistiques, et pas débitage de fromage à l'envers, donc les amateurs de Comté peuvent passer leur chemin.

Donc les dérapages.
Un mot qui sévit depuis quelques années maintenant dans nos media, pour qualifier les sorties moisies de nos fascistes bon teint, qui de temps en temps lâchent un scud comme on lâche une caisse après une raclette un peu trop riche (tu vois on reste dans thème fromage, la cohérence).


Alors deux mises au point pour nos amis journalisteuh (enfin les gens là qui griffonnent leur petit texte sans courage, qui interviewent avec un sens critique étrangement rangé profond dans la poche) :

- quand quelqu'un dit des choses de manière répétée, à intervalle régulier, toujours du même tonneau qui sent bon le champignon et le caca, cela n'est pas une succession de dérapages style "bon d'habitude j'aime bien les gens parce que je suis gentil mais quand on me marche sur le pied j'ai mal alors je crie des horreurs à base de mort sociale ou réelle de populations entières", c'est l'égrenage d'arguments qui traduisent un positionnement idéologique nazi construit.

- Chaque fois qu'un truc pareil est dit dans un media, et que vous acquiescez avec vos yeux de veau sans rentrer dans la gueule du mec qui les prononce, vous validez sa thèse et la rendez audible à force de répétition sans contradiction.

En rendant compte des opérations gilets jaunes du Bloc Identitaire comme vous rendriez compte de la promenade annuelle du Club des Anciens en Bateau Mouche, vous contribuez à la normalisation du fascisme. 

En laissant des raclures comme Zemmour, Fourest, Boutin, Didier, Copé répandre des thèses ouvertement racistes et homophobes, sans au minimum leur rigoler à la gueule, vous validez le fait que oui, on peut de temps en temps et de plus en plus souvent s'asseoir sur les droits humains quand il s'agit de personnes pas blanches pas hétéro. Pis, en qualifiant leur propos de "dérapages", vous positionnez ces gens comme des personnes sans arrière pensée, qui ont parfois, allez, des mots un peu plus hauts que d'autres, mais bon ce sont des êtres humains comme vous et moi hein.

Mais cela dit, j'ai beau déverser ma colère, je ne pense pas que ce soit d'une utilité folle. Parce que les personnes comme FOG, Barbier, Pujadas, les mecs qui tiennent Itélé et BFMTV, Joffrin, tous ces blaireaux là, ils ont plus intérêt à la montée de l'extrême droite qu'à celle de la gauche. Parce que la réalité est qu'ils tiennent à leurs privilèges, à la fiscalité avantageuse, à leur appartenance à la France d'en haut, riche, blanche, confortable dans son entre-soi. Et si pour les conserver, ces privilèges, ils doivent cirer les pompes des fachos, ils le feront. Regardez, ils se sont déjà mis à l'ouvrage.