jeudi 12 septembre 2013

La charte de la laïcité - le deuxième effet Kiss Cool

Le problème de cette charte, c'est le timing. Elle a été initiée après des années de montée de l'hostilité envers les Musulmans, marquées par les lois de 2004 et 2009, le débat sur l'Identité Nationale, le HCI bref, tout un arsenal de mesures et d'institutions qui ont contribué à faire croire que l'expression religieuse était un problème, et par extension les religions elle-mêmes, et notamment la religion musulmane qui est visible, puisqu'elle est pratiquée par des gens dont on est en droit de douter de la réelle adhésion aux valeurs de la France. (traduction: ils ont déjà l'air un peu pas de chez nous ces gens-là, et en plus certains osent en remettre une couche en ne se cachant pas).

Par conséquent, elle est lue comme une volonté de Peillon de réaffirmer les principes de 1905, version rediff pour les Musulmans qui étaient absents, tu comprends, ils étaient au hammam cette année là, on peut pas être partout. Puisqu'ils demandent TOUS le hallal, le port du voile à l'école, l'annulation des cours de SVT parlant de reproduction, et la non-participation des filles dans les cours de sport, on va leur montrer ce que c'est que la vraie tolérance.

Comme l'a dit Valérie sur son blog, on refuse aux Musulmans le bénéfice du doute, le droit de se démarquer des minorités extrémistes, on les met tous dans le même sac, et on leur prête plus d'intentions qu'ils n'en ont réellement. C'est ce que Marwan Mohammed appelle le continuum Maghrébin-> Musulman-> Extrêmiste-> Islamiste- Terroriste.

Or, depuis plusieurs années, le principe même de laïcité a connu un glissement dans son sens premier.
Un glissement à forts relents nationalistes, avec la réappropriation d'un principe plutôt cool pour servir des thèses beaucoup moins louables. D'ailleurs Nacira Guénif-Souilamas fait une belle mise au point à ce sujet  : "La laïcité n'est pas une valeur" française, c'est un principe d'organisation de la société. Ce principe est la coexistence, que l'on a opportunément remplacée par l'invisibilisation. Toutes les religions peuvent coexister à condition qu'elles ne se voient pas de manière ostentatoire. Ah mais dis donc, c'est quoi, ostentatoire? C'est quoi, le prosélytisme?

Voilà, il est là le problème.
Les notions qui portent la laïcité ont fait l'objet d'une redéfinition par les artisans des différentes lois, combinant allègrement les questions religieuses aux questions sociétales, pour mieux montrer l’incompatibilité supposée des textes musulmans et/ou de la pratique religieuse musulmane avec les grands principes du droit français, genre l'égalité hommes-femmes, pour ne citer qu'un principe pas du tout respecté en France, mais on va dire que si.

Et ça ne choque personne. Par contre, quand les Musulmans essaient de t'expliquer comment le racisme et l'islamophobie sont intimement liés, comment cela se traduit dans leur vie quotidienne à l'intérieur de la société française, on leur rétorque "ah mais non non monsieur vous mélangez tout, nous ne sommes pas racistes du tout du tout dans nos considérations. C'est juste votre religion qui est arriérée et par conséquent votre civilisation, mais c'est pas contre vous, hein."

Donc, cette charte n'apporte rien, si ce n'est pour certains laïcards nationalistes une arme pour se convaincre et convaincre les autres du bien-fondé de leur croisade anti-musulmane.

Parce qu'elle ne définit rien que des principes, mais laisse encore une fois les personnes en charge de l'appliquer définir le sens des mots.

Il faut savoir que la déformation du sens des mots est une arme.

Le prosélytisme, aujourd'hui, ce serait de se balader avec un foulard sur les cheveux. Ce serait mettre ta religion sous le nez des gens sans leur consentement. Parce que tu ne te contentes pas de faire ton marché ou d'aller d'un point A à un point B, non. Tu as un agenda caché de conversion massive.

Ostentatoire. Ca veut dire que la manière dont tu te fringues est un acte politique, un acte de défi envers les institutions. Sauf que la notion d'ostentatoire n'est pas une notion objective. C'est pourquoi une école va trouver que tes cheveux verts sont ostentatoires. Tes ongles noirs. Ta jupe courte.


Cette charte laisse encore la porte ouverte à l'arbitraire.
Elle enfonce le clou là où c'était inapproprié de le faire, à un moment fort malvenu.

Guettons donc un regain de zèle dans l''humiliation de gamines et de daronnes dans les établissements scolaires, et des personnes "d'apparence musulmane" dans l'ensemble de l'espace public.

Merci Monsieur Peillon.